OH my coach ! 

Spectacles de sensibilisation au handicap en entreprise

Blog

Blog

afficher :  plein / résumé

Mosdalités d'attribution de la PCH

Publié le 4 mars 2020 à 11:10 Comments commentaires (1247)

h

ttps://www.handirect.fr/pch-vote-assouplissement-des-modalites-dattribution-philippe-mouiller/

Le point sur l'allocation adulté handicapé

Publié le 22 septembre 2018 à 0:45 Comments commentaires (1630)

Le point sur l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

Instaurée par la loi du 11 février 2005, l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) a pour but de fournir aux personnes en situation de handicap, sans ressources ou avec des ressources modestes, un revenu minimum garanti.

 

Les conditions à remplir

– Avoir entre 20 et 60 ans. Si vous avez plus de 16 ans et moins de 20 ans, vous pouvez également accéder à l’AAH si vous avez cessé de remplir les conditions ouvrant droit aux prestations familiales.

– Être atteint d’une incapacité permanente au moins égale à 80%, ou inférieure à 80% à condition de présenter une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, et de ne pas avoir atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite.

– Être de nationalité française ou disposer d’un des titres de séjour ou documents justifiant la régularité du séjour en France.

– Avoir des ressources modestes : les revenus de votre année de référence ne doivent pas dépasser le plafond fixé selon votre situation familiale. Ces ressources sont examinées par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) puis par la Caisse d’allocations familiales, organisme qui verse cette prestation.

 

Particularités et montant

– Le versement d’une pension ou d’un avantage vieillesse interrompt le droit à l’AAH. Sauf pour les bénéficiaires atteint d’une incapacité permanente d’au moins 80%, si le montant de la pension retraite qu’ils perçoivent est inférieur au montant maximum de l’AAH.

– Si vous êtes bénéficiaire de l’AAH et que vous faites un séjour de 60 jours révolus dans une maison spécialisée, un établissement pénitentiaire ou de santé, vous pourrez conserver 30% de l’AAH.

– L’AAH ouvre droit au versement mensuel d’une somme maximale de 819 euros depuis le 1er avril 2018 (au lieu de 810, 89 aupravant). Ce montant peut être diminué si le demandeur perçoit d’autres ressources ou avantages.

L’AAH sera réévaluée de 80 euros d’ici au 1er novembre 2019 : elle passera ainsi à 860 euros au 1er novembre 2018, puis à 900 euros au 1er novembre 2019.

– Être bénéficiaire de l’AAH entraîne :

*l’affiliation automatique et gratuite au régime général de l’assurance maladie et maternité ;

* une exonération de la taxe d’habitation ;

* l’ouverture du droit à la réduction sociale téléphonique.

 

Depuis février 2017, la durée maximale d’attribution de l’AAH et du complément de ressources pour les personnes dont le taux d’incapacité permanente est supérieur ou égal à 80 % passe de 10 à 20 ans. Une simplification à la fois bienvenue qui est en même temps tout à fait légitime car peu de personnes se débarrassent de leur handicap en cours de vie. Et paradoxalement les personnes pour qui la vie est la plus difficile sont celles qui sont soumises à la plus grande quantité de démarches administratives.

 

HANDIRECT.fr

 

 

la loi PACTE

Publié le 19 septembre 2018 à 4:30 Comments commentaires (2179)

Loi PACTE, la valorisation en équivalents temps plein (ETP) va certainement remplacer les Unités Bénéficiaires

 

Chères entrepreneurs du réseau TIH Business,

 

Actuellement, l’association h’up entrepreneurs, par l’action de son Président Didier Roche, participe activement aux discussions autour de la réforme de l’obligation d’emploi des personnes en situation de handicap, dans le cadre de la loi PACTE.

 

Le projet de loi vient de passer au Sénat où de nombreuses modifications ont été apportés.

En septembre, ce texte passera en seconde lecture à l’Assemblée Nationale. Le projet de loi est donc susceptible d’évoluer encore très largement.

Important : les articles relatifs à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés ne devraient pas être modifiés par ordonnance du gouvernement, le parlement estimant qu’un tel sujet de société doit-être débattu en son sein.

De nombreux articles de presse imprécis sont parus sur le sujet : nous souhaitons vous éclairer sur l’état actuel des textes, sous réserve de nouvelles modifications à venir :

Pour le volet de la sous-traitance auprès du STPA1 (EA, ESAT, TIH), le système des Unités Bénéficiaires va très probablement disparaître au profit d’une valorisation en équivalents temps plein (ETP), inscrite dans la Déclaration Sociale Nominative (DSN). La conversion et les modes de calcul restent à préciser à ce jour ;

De ce fait, le recours à la sous-traitance auprès du STPA ne sera sans doute plus pris en compte dans le taux d’emploi des entreprises, qui ne sera calculé qu’avec l’emploi direct de salariés, stagiaires, intérimaires et alternants ;

Les entreprises gardent un avantage financier à avoir recours à la sous-traitance auprès du STPA par la déductibilité de la charge induite par la sous-traitance, diminuant ainsi leur contribution (mais plus d’intérêt au regard de leur taux d’emploi handicap).

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des prochaines étapes de ces évolutions législatives.

 

L’équipe TIH Business.

Coup de foudre sur un accord...

Publié le 7 décembre 2015 à 13:50 Comments commentaires (1332)


 

Coup de foudre sur un accord...


Ou comment ces roublards d'OH my coach! se sont fait passer pour des lignards pour sensibiliser au handicap ceux de RTE .....


https://www.youtube.com/watch?v=I2YA7Yax4cc&feature=youtu.be

 

 

Une Diplômée ICN lauréate des Trophées "Les Femmes de l'Economie"

Publié le 25 février 2015 à 6:25 Comments commentaires (3139)


UNE DIPLÔMÉE ICN LAURÉATE DES TROPHÉES "LES FEMMES DE L'ECONOMIE"


Après avoir été récompensée par le Prix Performance commerciale des Trophées des Femmes de l'Economie 2014 en région Lorraine en juillet dernier, Laure THEVENOT, Diplômée du Programme ICN Grande École et de l'École du Coaching ICN, Créatrice et Présidente de OH my Coach !, vient de se voir décerner le 2ème Prix lors de la grande finale nationale.

 

Hors du commun, voilà qui peut résumer le parcours professionnel de Laure THEVENOT. Reconnue handicapée, elle cache cet état des choses lors de son insertion au sein d'un laboratoire pharmaceutique pour lequel elle a travaillé 25 ans. La vie ne l'épargne pas mais elle trouve en elle la force d'en recommencer une nouvelle, portée par ses proches et par un moral d'acier. Elle reprend une formation au sein d'ICN Business School à Nancy et y obtient le Diplôme ICN Grande Ecole en 2002, puis un Diplôme de Coaching en 2008. Riche de sa formation de coach, elle crée son entreprise en 2009, OH my Coach !, pour faire avancer la place du handicap au travail et briser les tabous.

 

Mettre à l'honneur l'implication et la réussite des Femmes dans l'économie de leur région et récompenser leur travail et leur persévérance dans un monde majoritairement masculin, voilà l'objectif des Trophées « Les Femmes de l'Economie».

Ce sont tout d'abord des évènements régionaux annuels, dédiés aux femmes créatrices d'entreprise, dirigeantes ou investies à un haut niveau de responsabilité au sein de leur organisation et dans leur région. Ils visent à mettre en lumière ces femmes du quotidien qui forcent le respect par leurs parcours exemplaires.

L'ensemble des lauréates des Trophées régionaux se retrouvent ensuite pour la finale des territoires qui récompense une lauréate nationale dans chaque catégorie de prix. Les candidates sont départagées par un jury exceptionnel, composé des chefs de file des associations féminines et des réseaux professionnels nationaux : Femmes Chefs d'Entreprise, Femmes 3000, Dirigeants Commerciaux de France, Entreprendre Ensemble...


Newsletter ICN du 25/02/2015

Embaucher une personne handicapée, une mission difficile pour l'entreprise...

Publié le 11 février 2015 à 9:45 Comments commentaires (833)

Le Club Handicap et Société vient de publier son baromètre « Handicap et Entreprise » réalisé par IPSOS auprès de 298 dirigeants et responsables RH d’entreprises de plus de 10 salariés. Premier enseignement : 80 % des sondés considèrent l’embauche de personnes handicapées comme un acte difficile pour l’entreprise.

L’inadéquation du handicap aux exigences du poste constitue un frein pour 84 % des personnes interrogées. Une éventuelle réorganisation ou un réaménagement des horaires de travail est jugé contraignant par 45 % des dirigeants ou DRH.

Enfin, 58 % d’entre eux estiment l’objectif de 6 % réaliste bien que le taux d’emploi des personnes handicapées calculé dans le cadre de l’étude ne soit que de 3,5 %.


Site Mission handicap 03 / 02 / 2015


Rss_feed